Contexte

La communauté scientifique et industrielle du verre est extraordinairement riche en France, mais c'est à la fois une force et une faiblesse. Une force dans la mesure où toutes les disciplines sont représentées au sein de groupes dont beaucoup disposent d'une reconnaissance internationale. Ceci constitue un vivier de compétences très riche, source de collaborations fructueuses entre partenaires académiques et industriels. Mais c'est aussi une faiblesse car ces forces sont dispersées au sein de nombreuses équipes, généralement de taille moyenne, et réparties sur l'ensemble du territoire français.

Ces deux aspects sont la base sur laquelle ont été constitués deux organes complémentaires: le GDR "Matériaux vitreux" et l'Union pour la Science et la Technologie du Verre (USTV). La diversité des équipes de recherches et développement académiques et industrielles trouve par leur intermédiaire un moyen pour les chercheurs de se connaître et de se faire connaître. Ce sont deux outils de structuration et d'animation scientifique très fructueux qui sont mis à la disposition de la communauté.
Si le GDR par sa tutelle CNRS a pour vocation première de représenter les activités à caractère académique et de nature plutôt amont et fondamentale, l'USTV se fait le porte -parole du monde socio-économique afin de proposer et coordonner l'animation scientifique et technologique orientée vers les problématiques industrielles. Le GDR a une existence éphémère, alors que l'USTV a un statut associatif qui lui assure une pérennité.
Un troisième organe est constitué par l'Institut du Verre, dont le rôle est de fédérer et représenter les industriels du secteur d'activité du verre. Le GDR et l'USTV agissent de concert avec l'Institut du Verre. On est donc en présence de 3 entités complémentaires: le GDR qui regroupe les activités scientifiques amont, L'Institut du Verre qui représente les activités industrielles, et l'USTV qui assure le lien entre recherche amont et recherche appliquée.
A l'échelle internationale, la recherche verrière est fédérée au sein de l'ICG (International Commission on Glass, présidée par Hervé Arribart). L'ICG regroupe une trentaine de pays, et fonctionne en comités techniques (TC) sur des thèmes comme la structure du verre, les propriétés mécaniques, le verre et le développement durable, l'éducation,… Par ailleurs, la plupart des grandes nations verrières possèdent des sociétés savantes dont l'existence est parfois très ancienne. Citons par exemple la Grande-Bretagne avec la Society of Glass Technology (SGT) et l'Allemagne avec la Deutsche Glastechnische Gesellschaft (DGG). L'USTV n'a pas encore la légitimité acquise par ces sociétés, mais elle a pour ambition de le devenir. Le CNRS contribue depuis plusieurs années à la reconnaissance internationale de l'USTV en soutenant, au travers de ses GDR, les actions d'animation scientifique et la fédération des équipes de recherches académiques françaises.

Historique

Le premier GDR "Verres d'oxydes" a été animé de 1996 à 1999 par René Vacher et était porté par le Département Sciences Physiques et Mathématiques. Le GDR " Matériaux vitreux" lui a succédé en 2001, animé par Georges Callas et porté par le Département Sciences de l'Univers. Ce GDR a ensuite été renouvelé en 2005 pour s'achever en 2008. La communauté verrière française est très reconnaissante à ces animateurs et à leurs collaborateurs pour l'énergie qu'ils ont dépensée sans compter. Pour exploiter la pluralité des disciplines représentées aux GDR précédents, il était naturel que le renouvellement soit porté par une structure émanent de l'Institut de Chimie du CNRS, afin d'apporter une vision complémentaire aux précédents GDR.

Motivation pour un GDR Verres

Le verre a bénéficié ces dernières années de grandes avancées dans ses applications et sa connaissance scientifique. La motivation de la demande de création d'un nouveau GDR "Verres" réside dans les nouveaux enjeux auxquels les scientifiques et les industriels doivent répondre, et qui constitueront les bases thématiques du GDR:

  1. Implication du matériau verre dans les domaines de l'énergie et du développement durable
  2. Elaboration, évolution du verre dans des milieux complexes
  3. Nouvelles avancées dans les méthodes de caractérisations et de modélisation des propriétés et de la structure des verres
  4. Evolution des procédés et enjeux économiques et sociétaux

La mise en commun des compétences des équipes du GDR, dont nombre d'entre elles sont reconnues au niveau international, sera un moyen non seulement de faire émerger des stratégies de développement de projets de recherche académiques et industriels, en particulier pour répondre aux appels d'offre de l'ANR et de l'Europe.